Phantom: Covert Ops apporte furtivité à Oculus VR

Phantom se déroule en 1991 sur une ancienne base navale soviétique, que votre agent secret est chargé d’infiltrer. Le jeu est construit pour Oculus – Quest et Rift – et se déroule sur une nuit… et entièrement en kayak. Cela signifie beaucoup de pagayage – une expérience satisfaisante avec les contrôleurs tactiles, même si je trouvais que je me retournais un peu dans certaines situations – et d’essayer de rester à l’abri des patrouilles et des caméras de surveillance lors de vos déplacements dans le but de «sauver le monde» .

L’accent est mis sur la furtivité. Pour la majorité de ma démo, je me suis attaché à ramer dans l’ombre, à utiliser des roseaux pour me couvrir et à attendre patiemment que les gardes passent. Ou du moins, c’était la théorie.

À plus d’une occasion mais moins de dix, cela s’est mal passé et il est devenu impératif de donner une nouvelle impulsion au combat. Votre soldat est équipé d’un pistolet sur la poitrine, d’un fusil d’assaut sur le dos et d’un fusil de sniper fixé sur le côté du kayak.

Le processus de recherche de ces armes est agréable et très convaincant, tout comme le rechargement une fois que vous maîtrisez la situation. En fait, tirer… moins Les armes à feu manquent d’impact, et la visée semble actuellement imprécise. C’est peut-être intentionnel pour promouvoir davantage la primauté de la furtivité – l’indice dans le titre, après tout – mais il serait bien d’avoir une alternative satisfaisante quand les choses vont trop fort.

C’est tout pour le moment !

Nous espérons que ce guide vous a été utile. À bientôt sur Ultime Gaming pour d’autres articles et guides.

N’hésitez pas à poser toutes vos questions.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *